Accueil du site > Activités > Initiatives > Lancement prochain de l’initiative "Pour le remboursement des soins (...)

Lancement prochain de l’initiative "Pour le remboursement des soins dentaires"

mardi 1er mars 2016

Fidèle à son combat de toujours en faveur des classes populaires et pour la justice sociale, le Parti du Travail est sur le point de lancer une initiative populaire cantonale intitulée « Pour le remboursement des soins dentaires », sur le modèle du texte déposé par nos camarades de la section vaudoise du Parti suisse du Travail, suivis par la section neuchâteloise, et ainsi qu’en avait décidé notre dernier Congrès cantonal, tenu en décembre 2014. Nous estimons que le lancement de cette initiative n’a été que trop retardé. Le texte de l’initiative est prêt et sa parution dans la FAO interviendra dans les plus brefs délais.

Nous partons d’un constat : les soins dentaires n’entrent pas à ce jour dans le catalogue de la LAMal, et sont actuellement à 89% à la charge des ménages. Des frais qui peuvent être très lourds, et qui sont cause d’une inégalité révoltante face aux maladies bucco-dentaires. De fait, bien des gens sont contraints à renoncer à des soins dentaires pour des raisons financières. Les conséquences en sont patentes. Chez les enfants jusqu’à 5 ans, 40 % de ceux issus d’une famille économiquement défavorisée ont une ou plusieurs caries, contre 16 % de ceux issus d’une famille des classes moyennes ou favorisées. Chez l’adulte, les pertes dentaires sont également fortement influencées par le statut socio-économique : 14 % des personnes appartenant à des groupes favorisés sont totalement édentées, contre 32 % appartenant à des groupes défavorisés. Par ailleurs, les prothèses dentaires amovibles (48 % dans la population aux revenus faibles et moyens-faibles, contre 11,5 % chez les hauts revenus) conduisent à une sélection des aliments et peuvent contribuer à la malnutrition des sujets âgés.

Pour remédier à cette injustice, le Parti du Travail propose l’instauration d’une assurance obligatoire pour le remboursement des soins dentaires ainsi que d’un dispositif de prévention en matière bucco-dentaire, financé sur le modèle de l’AVS pour celles et ceux qui y cotisent (ce qui devrait représenter environ 0,5% de cotisations salariales, pour une part patronale équivalent), et par la politique sanitaire cantonale pour celles et ceux qui n’y cotisent pas.

Outre le fait que nombre d’études prouvent les bienfaits indéniables d’une telle assurance pour la santé de la population, il s’agit également d’une lutte pour la justice sociale, d’une lutte de classe. Aujourd’hui que toutes les conquêtes sociales pour lesquelles nous avions lutté pendant des dizaines d’années font l’objet d’un démantèlement en règle de la part de la classe dirigeante et de ses représentants politiques, nous estimons qu’il n’est que grand temps de reprendre l’offensive pour le progrès social. C’est à dessein que nous prenons pour base le système qu’est l’AVS, puisqu’il constitue le système de protection social le plus avancé, le plus juste, et aussi le plus sûr et le plus efficace qui existe dans notre pays. Nous le prenons aussi comme alternative par exemple à cet autre système pseudo-libéral, injuste et dispendieux, et intéressant surtout pour les assureurs privés, qu’est la LAMal.

Fidèle à sa conception du rassemblement populaire, le Parti du Travail a d’ores et déjà pris des mesures pour la constitution d’un comité de soutien à son initiative. Nous appelons toutes celles et tous ceux qui refusent de se résigner face à l’oppression capitaliste et la chape de plomb néolibéral à nous rejoindre dans notre combat.

Plan du site |  RSS 2.0