Accueil du site > Elections cantonales 2013 > Tristesse et colère après la mort de réfugiés dans la Méditerranée (...)

Tristesse et colère après la mort de réfugiés dans la Méditerranée !

Le Parti Suisse du Travail (PST) exige un changement d’orientation radical !

vendredi 18 octobre 2013

C’est avec une tristesse profonde et une grande colère que le Parti suisse du Travail (PST) a appris la mort de plusieurs centaines de réfugiés il deux semaines au large de Lampedusa. Depuis des décennies, des milliers de réfugiés meurent chaque année en essayant de traverser la Méditerranée pour atteindre les côtes européennes. Personne en Europe ne peut prétendre ne pas avoir été au courant de cette tragédie. La consternation hypocrite des politiciens de toute l’Europe suite à cet évènement est donc mensongère. Le meilleure exemple de cette hypocrisie est l’Italie : A cause de la catastrophe du 3 octobre qui a coûté la vie à au moins 360 êtres humains, un deuil national d’une journée a été décrété. Au même moment, les 155 survivants de la catastrophe étaient accusés d’ « immigration clandestine » à peine deux jours après avoir échappé de justesse à la mort.

Pourquoi des êtres humains fuient-ils ? Ils ne le font certainement pas par plaisir ! La fuite est souvent leur dernière chance de survie. Ils fuient la pauvreté et la misère, souvent provoquées par les guerres et les guerres civiles. Des guerres dirigées par les intérêts impérialistes de quelques pays et de l’Union européenne. La Suisse aussi gagne quelque chose avec ces guerres qui se jouent à l’échelle mondiale. Le PST rappelle aussi que la Suisse pille les matières premières, entre autre d’énormes territoires en Afrique, depuis des décennies. Elle réalise d’énormes profits grâce à l’exploitation éhontée des hommes et de la nature, pendant que dans les pays concernés les gens meurent de faim. Les motifs de fuite sont très souvent liés et provoqués par les intérêts capitalistes des entreprises d’exploitation des matières premières et des multinationales, dont il n’est pas rare que le siège principal se trouve en Suisse.

Etant donné cette réalité, les traversées en bateau des réfugiés vers l’Europe ne vont pas s’arrêter. Un changement d’orientation radical est donc absolument nécessaire, si la consternation à propos de la tragédie en Méditerranée est vraiment sérieuse. Nous devons venir à bout de la « forteresse Europe », construite à l’aide d’une politique migratoire inhumaine et meurtrière, et la Suisse doit contribuer à cela. Le PST exige une politique migratoire basée sur l’humanité et la solidarité. Cela signifie, par exemple, que l’accord de Dublin, qui place les réfugiés dans des situations impossibles et inutiles, doit être complètement rediscuté. Les buts de la législation internationale devraient être, entre autre, de protéger les réfugiés et de les sortir des situations de détresse, et non pas, de lutter contre l’ « immigration clandestine ». En Suisse, le « système des deux cercles » doit être repensé. De plus, les durcissement de la politique d’asile, comme l’abolition des procédures d’ambassade, doivent être annulées.

Mais c’est avant tout contre les causes principales des motifs de fuite qu’il faut se battre. La guerre et les famines sont le produit du système de domination capitaliste. C’est ce que disait déjà Rosa Luxemburg : « Socialisme ou barbarie ». Que c’est juste, quand on pense au milliers de victimes en Méditerranée !

Nous ne renoncerons pas, avant que, dans la société socialiste, le racisme, la xénophobie et la mort des réfugiés ne soient plus que les souvenirs d’un sombre passé capitaliste.

Parti suisse du Travail

Plan du site |  RSS 2.0