Accueil du site > votations > Oui à AVS+, un premier pas vers de véritables retraites populaires (...)

Oui à AVS+, un premier pas vers de véritables retraites populaires !

lundi 5 septembre 2016

Un véritable vol des rentes ! Il n’y a pas d’autres mots pour qualifier ce que prépare la majorité de droite aux chambres fédérales. La Commission de la sécurité sociale a en effet décidé de rendre encore pire le projet pourtant déjà scandaleux intitulé « Prévoyance vieillesse 2020 », plus connu sous le nom de « Paquet Berset », du nom du conseiller fédéral « socialiste » (paraît-il) qui le porte : baisse du taux de conversion des rentes du deuxième pilier à 6% (ce qui représente une perte nette de 12%) sans aucune compensation, suppression de la rente de veuve, augmentation échelonnée de l’âge de la retraite à 67 ans pour toutes et tous (ce dans un pays où il est pour ainsi dire impossible de trouver du travail passé 50 ans)…Tel est le projet politique des fondés de pouvoir du grand capital : toujours moins d’impôts pour les plus riches et les grandes entreprises, toujours plus d’austérité pour les autres.

Face à ce projet de démantèlement en règle, que les chambres fédérales traiteront cette session d’automne, l’initiative syndicale AVS+ apparaît pour les classes populaires comme un indispensable moyen de contre-attaque. Le but de l’initiative est simple : augmenter les rentes AVS de 10% (en moyenne CHF. 200.- par mois pour les personnes seules et CHF. 350.- pour la plupart des couples). Le financement de cette augmentation sera garanti par une petite augmentation des cotisations, 0,4% de part salariale et 0,4% de part patronale. Cela coûtera environ 16 francs par mois pour un salaire de Fr. 4’000.-. Avec ces rentrées supplémentaires, il ne sera pas seulement possible d’augmenter les rentes, mais même de couvrir l’augmentation des coûts liée au vieillissement de la population.

Comme il fallait s’y attendre, la droite est montée au créneau comme un seul homme pour combattre cette initiative, pourtant tout ce qu’il y a de plus réaliste et modéré, avec des arguments délirants mais très habituels, car réutilisés ad nauseam à chaque fois qu’il s’agit de s’opposer à la moindre avancée sociale. L’initiative AVS+ ne serait apparemment pas la bonne solution, pour tout un certain nombre de raisons…Et quelle solution proposent les auteurs de ce genre de critiques ? On l’a vu, c’est le vol des rentes, et rien d’autre ! L’initiative AVS+ coûterait trop cher, serait ruineuse pour l’économie, à en croire certaines affiches. C’est ce qu’ils disent à chaque combat pour la moindre avancée sociale depuis plus d’un siècle. On en vient à s’en demander comment l’économie suisse ne s’est pas effondrée depuis. L’hypocrisie des fondés de pouvoir du grand capital ne connaît décidemment aucune limite.

Bien au contraire, il faut le réaffirmer avec force, revaloriser les rentes AVS est une revendication à la fois juste et nécessaire. Faut-il rappeler que l’article 112, alinéa b., de la Constitution fédérale, portant sur l’Assurance-vieillesse, survivants et invalidité, dit clairement que « les rentes doivent couvrir les besoins vitaux de manière appropriée » ? La majorité de droite au pouvoir dans ce pays s’est estimée dispensée de devoir appliquer cet article de la constitution, et a encore l’outrecuidance de s’opposer à une revalorisation modeste d’à peine 10% des rentes AVS, ce qui est pourtant loin d’être suffisant pour remplir le mandat constitutionnel.

Renforcer l’AVS est à la fois un droit de tous les retraités de toucher une retraite digne, ce qui est loin d’être le cas actuellement, et un pas, certes modestes, vers de véritables retraites populaires, pour lesquels notre Parti se bat depuis sa fondation. L’AVS, système de retraites par répartition est le système de protection sociale non seulement le plus avancé et le plus juste qui existe dans notre pays, mais aussi le plus sûr et le plus efficace, contrairement au deuxième pilier, basé sur la capitalisation, et entièrement dépendant des placements boursiers, qui n’est intéressant que pour le capital financier, à la disposition duquel il met l’épargne forcée des travailleurs. Celles et ceux qui cotisent au deuxième pilier, par contre, n’ont aucune garantie de toucher un jour leur retraite, ou plutôt ont de grandes chances de ne jamais rien toucher.

Il n’est que grand temps de remplacer ce système hybride par de véritables retraites populaires, selon un système par répartition intégrale, qui assure à toutes et tous une retraite digne. L’initiative AVS + est un premier pas dans cette direction. Face à une droite qui a pour projet une société qui n’est hospitalière que pour une toute petite minorité de possédants, laissant les autres à leur sort, notre Parti continuera à se battre avec détermination pour un avenir où le libre développement de chacun est la condition du libre développement de tous, et notamment pour des retraites dignes et sûres.

Plan du site |  RSS 2.0