Accueil du site > Actualités > Liberté pour Selahattin Demirtaş et Figen Yüksekdağ !

Liberté pour Selahattin Demirtaş et Figen Yüksekdağ !

vendredi 4 novembre 2016

Les attaques du gouvernement turc contre le mouvement politique des kurdes et des progressistes continue à s’amplifier. Les deux co-représentants du parti pro-kurde HDP Selahattin Demirtaş et Figen Yüksekdağ, se sont fait emprisonner durant la nuit du 3 novembre. Le HDP est un grand parti d’opposition et a reçu plus de dix pour cent des voix lors des dernières élections parlementaires en Turquie, devenant ainsi le troisième plus grand parti du parlement. En plus de Selahattin Demirtaş et Figen Yüksekdağ, le chef de fraction Idris Baluken et d’autres représentants importants du HDP se sont fait emprisonner. Le motif d’arrestation présume une proximité avec les militants du parti des travailleurs kurdes PKK, comme pour toutes les autres arrestations de politiciens du HDP.

Après le coup d’état échoué de juillet dernier, le gouvernement d’Erdoğan a massivement augmenté la répression et a supprimé entre autre l’immunité des parlementaires. Suite à cela, un grand nombre de personnes critiques envers le gouvernement et de politiciens d’opposition se sont fait arrêter, en dernier les maires de la plus grande métropole kurde, mais aussi des journalistes du journal « Cumhuriyet ».

La Turquie a ainsi repoussé ses dernières apparences d’État de droit et une dictature brutale est clairement mise en place. La Suisse ne doit pas fermer les yeux devant ces entraves face à l’exercice des droits politiques en Turquie et face aux attaques directes contre le plus grand parti d’opposition, le HDP, avec des prétextes douteux.

Le Parti suisse du Travail / Parti ouvrier et populaire (PST / POP) exige la libération immédiate de tous les prisonniers politiques et l’arrêt de la guerre contre les kurdes et contre chaque personne progressiste. Le PST / POP assure toute sa solidarité avec les organisations et minorités pourchassés par le gouvernement.

Le PST / POP exige de la Suisse d’interrompre tout soutien politique et économique envers le régime et de mettre en œuvre chaque moyen politique et diplomatique possible pour forcer la libération des prisonniers politiques. Les groupements proches du AKP et les organisations fascistes turques doivent être interdites pour assurer la sécurité des kurdes et des turcs progressistes en Suisse.

Parti suisse du Travail / Parti ouvrier et populaire

4 novembre 2016

Plan du site |  RSS 2.0