Accueil du site > Activités > Discours pour le 9 novembre 2016

Discours pour le 9 novembre 2016

jeudi 10 novembre 2016

Chers camarades en ce 9 novembre 2016, je vais vous parler des traités TIiSA ou ACS en français et du TAFTA.

Le TiSA ou l’ACF en français sonne la fin des services publics. Il se négocie en ce moment par une cinquantaine de pays, dont les Etats-Unis, la Suisse et la France entre autres.

Ce traité vise à favoriser une libéralisation toujours plus poussée des services : santé, transports, énergie eau, et j’en passe. Cette négociation se déroule dans le plus grand secret qui en fait la plus grande joie des USA qui se voient mettre la main sur les services universels. Tout cela se négocie dans les locaux de l’ambassade d’Australie ici à Genève. Cette négociation devrait rester secrète jusqu’à cinq ans après la conclusion d’un accord. Ces révélations soulignent, en fait, l’ampleur de l’offensive engagée par Washington, suivi par L’UE, pour permettre de truster, le moment venu, le commerce des produits financiers mais aussi celui de tous les services sur les grands marchés transatlantiques et transpacifiques.

Le TiSA, ou l’ACS en français, est la suite l’échec du cycle de Doha de l’OMC qui visait un accord global sur le commerce des services, l’AGCS. Un groupe de pays, les « vrais amis », dont le nôtre, la Suisse, ont commencé ces pourparlers à l’ambassade d’Australie ici à Genève.

Les firmes Internet US plaideraient une transmission sans restriction des données de leurs clients. Les grandes multinationales seraient favorable à l’accès sans discrimination des marchés dans les pays signataires et avoir les mêmes conditions que les prestataires locaux, y, compris l’accès aux subventions publiques.

C’est la fin des services publics de ce fait. Ce texte s’oppose à toutes nationalisation des services publics privatisés. En exemple la Grande-Bretagne de revenir en arrière sur la privatisation des chemins de fer.... Le TiSA où l’ACS est évalué par la chambre de commerce américaine à un marché de 1400 milliards de dollars !!!

Dans cet accord est mise en danger la sécurité des travailleurs et limiterait les gouvernements à légiférer dans l’environnement, la protection des consommateurs et les obligations des services universels.

TiSA ou l’ACS :

• C’est des pressions inévitables sur les pays émergents.

• C’est la menace sur l’existence même des services publics.

• C’est de forcer les pays à ouvris les portes à la concurrence

• C’est renforces l’emprise des multinationales sur la politique locale et nationale.

• Pour l’eau et l’électricité, c’est de pousser les pays à accepter la concurrence des grands groupes avec les fournisseurs domestiques.

• C’est d’empêcher les Etats et les localités de repartir certains secteurs en régies publiques.

Contre ce traité, nous les travailleurs et travailleuses de ce monde nous devons mener une lutte sans merci pour qu’il échoue à tout jamais.

Chers camarades je vais vous parler de l’autre traité le TAFTA. Pourquoi le combattre.

Le TAFTA est une atteinte à la sécurité alimentaire. Les normes en Suisse et en Europe sont plus strictes qu’aux USA ; entre autres niveaux des pesticides, des contaminations bactériennes, des additifs toxiques etc. Pour les emplois : les entreprises voulant délocaliser dans les états concernés par le TAFTA où les salaires sont inférieures, elles pourront licencier comme elles le veulent sans préavis. Les offices de l’emploi devraient être privatisés ou pourraient être attaqués en justice par les sociétés d’intérim pour concurrence déloyale. Le TAFTA va rendre le taux de chômage encore plus néfaste dans toute l’Europe.

Pour la santé : les médicaments pourraient être brevetés plus longtemps. Les génériques et leur distribution pourraient être bloqués par les grands groupes pharmaceutiques.

Bien des services hospitaliers comme les urgences pourraient être privatisés.

Les retraites pourraient être démantelées. Les assurances privées pourraient avoir le pouvoir d’attaquer en justice les institutions étatiques comme l’AVS.

En ce qui concerne l’eau et les énergies, elles seraient privatisées. Tous, cantons, communes, toutes municipalités, régions d’Europe s’y opposant pourraient être accusés d’entraves à la liberté de commerce. La sécurité nucléaire en serait réduite. Le prix du gaz et du KW seraient libres.

Le TAFTA aurait le pouvoir de limiter les Etats à réglementer les services publics tel que les transports ferroviaires, postaux etc. ... pour en réduire les principes d’accès universels et ces besoins essentiels. Le TAFTA :

• C’est une menace pour la démocratie

• C’est une menace pour les services publics

• C’est une menace pour les droits des travailleurs

• C’est une menace pour la sécurité alimentaire

• C’est une menace pour l’environnement

• C’est une menace pour le climat

• C’est une menace pour la vie privée

• C’est une menace pour les contrôles financiers

• C’est négocier en secret

• C’est un modèle dangereux pour le reste du monde

Non et non à tous ces traités libéraux, capitalistes pour nous rendre nous les employés, les travailleurs toujours plus précaires et plus pauvres.

Pour terminer je vais vous citer Pierre-Henri Lab de l’Humanité Dimanche : « Les idées libérales ne sont pas seulement ringardes. En plombant la croissance, elles conduisent à une nouvelle poussée du chômage et creusent les déficits tandis que la pauvreté et les inégalités explosent. » Ceci dit cela est aussi valable pour nous en Suisse.

Chers camarades, je vous remercie de m’avoir écouté.

Yves Zehfus.

Plan du site |  RSS 2.0