Accueil du site > Actualités > Communiqué du Parti suisse du Travail - POP - La Poste est un service (...)

Communiqué du Parti suisse du Travail - POP - La Poste est un service public, pas une multinationale !

vendredi 4 novembre 2016

La semaine dernière, quelques mois après le rejet de l’initiative pour les services publics, la Poste a annoncé la suppression de 600 offices de poste d’ici 2020 sur les 1400 actuels, soit près de la moitié (en 2001, il existait encore 3500 offices dans toute la Suisse). Aujourd’hui, déjà 800’000 habitants n’ont plus accès à un office de poste dans un rayon raisonnable. Mais en plus de constituer une perte de proximité pour les usagers, la fermeture de ces offices met en danger 1200 emplois. Un véritable scandale alors que la Poste annonce chaque année des centaines de millions de bénéfices et que sa directrice gagne un salaire annuel d’un million de francs !

Face à ce constat sans appel, les managers de la Poste et les autorités politiques chantent tous la même chanson : there is no alternative, car le nombre de lettres et de colis envoyés a baissé, de même que les versements effectués au guichet. En d’autres termes, tout est de la faute des usagers. Pour le PST-POP, ces arguments sont des excuses qui servent surtout à essayer de masquer la réalité : depuis la libéralisation de la Poste, qui a atteint son comble avec sa transformation en société anonyme en 2013, ce « service public » est géré comme le serait n’importe qu’elle multinationale, sans tenir compte ni des besoins des usagers ni des conditions de travail du personnel.

Au Parlement, seul le PST-POP s’oppose clairement à ce modèle de gestion. Alors que tous les partis gouvernementaux se sont battus contre l’initiative « Pro Service Public », le PST-POP l’a soutenue, tout comme son Conseiller national Denis de la Reussille. Nous ne baisserons pas les bras et questionnerons le Conseil fédéral au sujet de la stratégie de la Poste lors de la prochaine session parlementaire. Mais un changement de cap ne viendra pas des autorités politiques actuelles.

Heureusement, la population ne se laisse pas faire. Partout où des fermetures sont annoncées, les gens s’organisent et se battent pour conserver un service de proximité, à l’image des habitants de Zurich qui ont lancé une pétition contre la fermeture de l’office d’Helvetiaplatz. Le PST-POP soutient tous ces mouvements citoyens et appelle à une large convergence des luttes pour la défense du service public.

PST-POP

2 novembre 2016

Plan du site |  RSS 2.0